1er palier expe?rimentation Canna med comp

Premier palier atteint pour l’expérimentation du cannabis médical en France

L’expérimentation du cannabis à usage médical qui a débuté, pour rappel, en mars dernier, voit arriver du renfort aussi bien dans ses ranges de soignants mais aussi de participants : 243 centres de références se sont portés volontaires tandis que 1000 nouveaux patients ont été recrutés.

Ce premier bilan sur l’expérimentation du cannabis à usage thérapeutique au niveau de l’Hexagone a été partagé fin novembre par l’ANSM (l’Agence National de Sécurité du Médicament) et la DGS (la Direction Générale de la Santé). Bien que le recrutement des patients et centres expérimentateurs soit ralenti par la crise sanitaire actuelle, le processus se poursuit.

Anticipation de la légalisation de la production de la plante au sein de l’Hexagone

L’expérimentation a lieu dans le but de tester non seulement l’utilité mais aussi l’efficacité du cannabis médical dans le cadre de cinq indications, à savoir, certaines formes sévères et résistantes d’épilepsies, les douleurs neuropathiques réfractaires, la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques (SEP), des symptômes rebelles en oncologie, certaines pathologies du système nerveux central (SNC) ainsi que certaines situations palliatives. Les patients testés se répartissent quasi équitablement par groupes de 500 sauf pour les douleurs neuropathiques réfractaires et les autres pathologies du SNC pour lesquelles ils sont 750.

Sur les 1000 patients déjà inclus comme participants à l’expérience, environ 779 sont réellement suivis par les établissements de références puisque certains d’entre eux ont été contraints de quitter l’expérimentation prématurément pour cause d’effets indésirables ou d’une performance trop limitée des traitements, compte tenu de leur pathologie. Du côté des professionnels de santé, sur les 1035 qui ont suivi et validé le programme de formation obligatoire leur servant de passe-droit quant à leur participation à l’expérimentation, 735 exercent leurs fonctions dans les centres dits de référence, qui sont situés principalement en Île de France et dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Les 212 restants sont soit des médecins généralistes soit des pharmaciens.

  

Beaucoup d’éléments de réponses sont attendus pour 2023…

Cette expérimentation sur deux ans a comme objectif majeur de répondre à des questions restées en suspens quant au remboursement du cannabis par l’Assurance maladie, du prix des futurs traitements, des circuits de distribution habilités légalement à les fournir etc. Il faudra aussi délibérer sur l’auto-culture du cannabis à usage médical ainsi que de son statut… Des enjeux d’ordre juridiques et industriels amènent à débattre et à trouver des solutions pour passer notamment d’un marché noir à un marché légal et régulé qui accompagnera le développement d’une filière française de cannabis thérapeutique, sa production étant encore interdite en France à ce jour.

Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Poursuivre ses achats
Mon Panier
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Total produits :