syndicat chanvre polyne?sien succe?s comp

Le Syndicat Professionnel du chanvre en Polynésie française : énorme succès et gros potentiel

Constitué depuis le 24 décembre à peine et déjà très populaire, le syndicat polynésien du chanvre est victime de son succès. En effet, il a déjà récolté une soixantaine de demandes de la part d’agriculteurs souhaitant y adhérer. Chacun d’entre eux est intéressé par le fait de bénéficier les premiers d’une possible légalisation du cannabis médical.

Des objectifs honorables

Tout ce qu’espère Philippe Chatelain, président du tout nouveau syndicat du chanvre polynésien, c’est que la chasse au cannabis prendra bientôt fin. Heureusement, depuis que le président Macron (France) et Édouard Fritch, le président de la Polynésie française, ont sérieusement échangé sur le sujet, le dossier avance à grands pas. Si l’on part du constat que l’agriculture et la santé sont des compétences réelles du Pays, cela ne devrait pas prendre trop longtemps avant que ce dernier obtienne le feu vert qui lui permettra de déployer toutes ses ressources.

Dans tous les cas, la population polynésienne se tient prête puisque 80 % des citoyens est favorable à une éventuelle évolution de la réglementation au sujet du cannabis, quand plus de 90 % est pour la légalisation du cannabis à des fins médicinales, d’après un sondage mené par le député Moetai Brotherson, en novembre dernier. De plus, selon lui, moins de six mois suffiront pour faire autoriser la culture de ladite plante. D’ailleurs, il a également déclaré que 20 % des foyers la cultivent déjà de manière illégale et que cette autorisation règlerait donc bon nombre de problèmes.

Enfin, le président du syndicat polynésien du chanvre a tenu à préciser que personne ne serait oublié au moment des négociations avec les autorités publiques. En effet, il dit vouloir notamment entamer des discussions concernant la mise en place de coopératives communales etc.

 

De l’enthousiasme, de l’ambition et du potentiel pour une projection ambitieuse déjà en marche 

L’un des principaux enjeux que se fixe le syndicat, est l’encadrement stricte de la fabrication des produits dérivés de la culture du chanvre afin qu’ils correspondent à des normes de qualité exigeantes. Ils veulent également mettre en avant l’importance des débouchés non seulement au niveau de la consommation locale mais aussi de l’export. Tout cela pourrait rapporter en moyenne quelques 20 milliards de cfp par an à la Polynésie. Des start-up et acteurs du domaine ont des projets en termes de CBD et de cannabis thérapeutique. Il existe une réelle demande et des besoins à satisfaire.

Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Poursuivre ses achats
Mon Panier
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Total produits :