Acade?mie Me?decine cann med comp

Les Académies Nationales de médecine et de pharmacie remettent en doute le déroulement de l’expérimentation du cannabis médical

Alors que le cannabis médical est à deux doigts de faire son entrée en France, il est encore et toujours à l’origine d’importantes disparités au sein de la communauté scientifique. Pour preuve, les Académies de médecine et de pharmacie ont publié un communiqué de presse assez sévère concernant la mise en œuvre de l’expérimentation du cannabis médical ainsi que son efficacité. Un rappel à l’ordre qui n’a pas été apprécié par le responsable de ladite expérimentation si l’on en croit ses propos.

Une expérience qui déroge aux exigences méthodologiques, sécuritaires et éthiques imposées par les autorités réglementaires 

Publiquement opposée au cannabis médical depuis plusieurs années déjà, l’Académie de médecine – qui refuse même jusqu’à l’appellation de « cannabis médical » la trouvant abusive et dangereuse – revient dans son communiqué sur la méthodologie de l’essai en cours, qu’elle considère incorrecte et incomplète… Les académiciens de médecine et de pharmacie relèvent la nécessité de réaliser un essai clinique randomisé, comme l’exige un arrêté du 16 octobre 2020, fixant les spécifications des médicaments à base de cannabis. En d’autres termes, l’expérimentation du cannabis médical, ayant débuté en mars 2021, devrait s’appuyer sur la comparaison des effets de la plante sur un groupe de malades ayant reçu un principe actif et un autre groupe ayant reçu un placebo car c’est, selon eux, la seule et unique manière d’évaluer de façon satisfaisante la balance bénéfices/risques d’un candidat médicament dans l’intérêt des patients.

 

« La machine est lancée » malgré leurs prises de positions à l’encontre du cannabis médical 

Suite à cet écrit, le responsable de l’expérimentation en question, Nicolas Authier, semble quelque peu irrité sans pour autant être inquiet. D’après lui, leur avis ne compte que peu dans la balance puisque les décrets qui encadrent l’utilisation de la plante sortent les uns après les autres en dépit de ce qu’ils peuvent penser. 

Ce dernier reproche également aux académiciens de manquer d’expérience médicale sur le terrain, avec des patients en face d’eux. Pour lui, l’Académie de médecine et de pharmacie sont essentiellement peuplées de biologistes et de toxicologues. 

En tout cas, pendant que les académiciens la remettent en question et s’interrogent sur son bien fondée, l’expérimentation – censée durer deux supplémentaires – continue avec, à l’heure actuelle, 1500 patients français qui utilisent un traitement à base de cannabis médical.

Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Poursuivre ses achats
Mon Panier
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Total produits :