Le CBD et la douleur

Le CBD est-il vraiment efficace contre la douleur ?

La médecine moderne, pour soulager des douleurs chroniques, recourt aux antalgiques, aux analgésiques ou aux anti-inflammatoires. Cependant, il a été constaté que ces médicaments développaient une certaine accoutumance chez les patients ainsi que des effets secondaires.

Le CBD est donc apparu comme une parfaite alternative à ces prescriptions médicales. Cependant, même si certains Etats ont déjà légalisé le CBD, on remarque quelques réticences chez d’autres, des réticences caractérisées par de principales questions : Le CBD agit-il réellement contre la douleur ? Le CBD guérit-il ? N’a-t-il pas des effets secondaires ?

Nous répondrons à ces questions, en mettant l’accent sur les probables effets du CBD sur quelques douleurs fréquentes, selon certaines études.

Le CBD, qu’est-ce que c’est ?

On distingue en effet deux sortes de plantes de cannabis : Le chanvre et la marijuana. On y trouve plus d’une centaine de composés chimiques connus sous le nom de cannabinoïdes. Parmi les molécules les plus actives, on distingue le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD).

La séparation du CBD et du THC est garantie par plusieurs techniques dont la plus fréquente est l’extraction au CO2. On obtient alors des produits contenant uniquement du CBD. C’est en 1963 que le CBD a été découvert. Depuis lors, il fait l’objet de plusieurs études[1].

CBD douleur

Quelles sont les différentes catégories du CBD ?

Une fois que la séparation entre le CBD et le THC est réalisée, le CBD peut être rendu sous plusieurs formes :

✔ L’huile de CBD

✔ Les e-liquides CBD

✔ La résine CBD

✔ Les gélules CBD

✔ La crème CBD

✔ La wax ou cristaux de CBD

 Quelle est la différence entre le CBD et le THC ?

Si le THC et le CBD sont les deux molécules majeures présentes dans la plante de cannabis, il faut reconnaître qu’ils ne partagent pas les mêmes effets. La présence du THC est le motif pour lequel le chanvre est classé dans la catégorie des stupéfiants, à cause de sa propriété psychoactive.

Il est en effet responsable des effets planants. Le THC agit sur le cerveau et le psychisme, avec comme effets secondaires la paranoïa, l’anxiété et la dépendance.

A l’opposé, le CBD ne présente aucun effet toxique, encore moins de dépendance[2]. Il n’est donc pas un psychotrope, car il agit à la manière d’un sédatif sur certains récepteurs à la douleur.

Le CBD guérit-il ?

A la question de savoir si le CBD guérit, il faut faire remarquer que plusieurs études ont été réalisées à cet effet. Mais, à ce jour, elles ne permettent pas d’affirmer avec exactitude que le CBD guérit entièrement de certaines maladies ou de certaines douleurs[3].

Selon Kevin Boehnke, Ph.D., chercheur au département d’anesthésiologie et au centre de recherche sur la douleur chronique et la fatigue de l’Université du Michigan, de nombreuses études ont été effectuées sur des animaux et ont prouvé les effets anti-inflammatoires et analgésiques du CBD. Cependant, ces mêmes effets n’ont pas été similairement remarqués chez l’homme[4].

D’autres études ont été également réalisées, mais à en croire Kevin Boehnke, elles ont plutôt porté sur le CBD et le THC combinés. L’explication en est que, les chercheurs sont pour la plupart du temps convaincus qu’il existe une corrélation entre le CBD et le THC.

Par ailleurs, dans un compte rendu en 2017, le « National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine aux Etats-Unis » (NASEM), faisait remarquer ceci : « On sait très peu de choses sur l’efficacité, la dose, les voies d’administration ou les effets secondaires des produits à base de cannabis couramment utilisés et disponibles dans le commerce aux États-Unis ».

C’est sans doute la raison pour laquelle, plusieurs chercheurs sur la douleur comme Boehnke, Amol Deshpande, MD et Angela Mailis, privilégient plutôt l’étude de l’ensemble de la plante de cannabis. Il existerait donc selon eux, un effet d’entourage entre les diverses molécules de la plante de cannabis.

Plus loin, les laboratoires de Recherche Scientifique d’Israël, d’Espagne et des Etats-Unis se sont intéressés aux phénomènes douloureux. Ils ont conclu que le CBD était un réel antalgique pour les douleurs chroniques[5].

En outre, en 2014, selon une étude du Docteur Wai Liu, oncologiste de l’Université Saint-Georges de Londres, l’impact des cellules cancéreuses peut être considérablement réduit par l’usage de l’huile du CBD[6]. Son efficacité serait même supérieure à bon nombre de médicaments[7].

Le CBD a-t-il des effets secondaires ?

En 2018, l’Organisation Mondiale de la Santé s’est enfin saisie de cette question pour clarifier sa position. Même s’il faut relever qu’elle a été moins péremptoire dans son affirmation, elle n’a pas manqué de faire savoir qu’il n’existait pas, pour l’heure, d’effets secondaires de l’huile de CBD lorsqu’elle était utilisée seule.[8]

L’utilisation du CBD réduirait également, selon certaines études, les symptômes liés au cancer, les douleurs dorsales[9], la dépression[10], la fatigue[11].

A l’inverse de certains médicaments comme les antalgiques, les somnifères ou les anti-inflammatoires, le CBD ne produit aucune accoutumance. Il peut cependant, à l’instar de tout autre médicament, induire au mieux la fatigue, une légère diarrhée ou au pire une perte soudaine d’appétit, une perte légère de poids et rien de plus.

Quels sont les différentes propriétés du CBD ?

On attribue au CBD, comme l’ont montré certaines études, diverses propriétés.

Les propriétés anti-inflammatoires du CBD

Les douleurs, lorsqu’elles sont persistantes, entraînent une gêne et une anxiété profondes. Cela influence également le système immunitaire du corps humain qui produit une réaction instantanée qu’on appelle « inflammation ».

Les études ont en effet prouvé que, toute réaction inflammatoire chronique initiée par le système nerveux, pouvait favoriser le développement des tumeurs et même des douleurs cancéreuses[12].

 L’inflammation est certes une réponse normale de l’organisme à l’agression qu’il subit. Mais, elle peut nuire à la structure et à la fonction de l’organe concerné.

Les solutions proposées par la médecine moderne entraînent en effet une accoutumance et leur efficacité est limitée. Le CBD par contre, se distingue par son efficacité longue durée et l’absence d’effets secondaires. Vous ne le saviez peut-être pas, mais beaucoup d’athlètes habitués des sports de contacts les plus violents comme le Hockey, la boxe et le Rugby, ont constamment recours au CBD.

Parmi ces athlètes, on peut citer Brock CANNON (Ultra-trail, VTT cross-country). Il a même écrit un livre intitulé « The cannabis athlete » pour partager ses expériences[13]. Andrew Talansky (Triathlon, Ironman) a également livré un témoignage sur les utilités du CBD. Il affirme en effet qu’il utilise le CBD pour réduire ses douleurs chroniques. On peut noter également que l’agence antidopage a par ailleurs autorisé l’usage du CBD en 2017[14].

Les propriétés antalgiques du CBD

Les antalgiques régulièrement proposés sont des opiacés. C’est souvent le cas dans les situations de douleurs post-chirurgicales.

Selon une étude menée de 2006 à 2015 par le « Center of Disease Control and Prevention » (CDC), une journée de prescription d’antidouleurs à base d’opiacés, augmenterait fortement les chances du patient d’en consommer plus tard[15]. A l’inverse, le CBD n’entraine aucune dépendance, à court, moyen ou long terme.

Même si les études ne sont pas définitives, tous les consommateurs du CBD en disent du bien et témoignent de ses effets antalgiques.

Les propriétés anxiolytiques du CBD

Le CBD est également réputé pour ses propriétés anxiolytiques. La douleur provoque généralement une anxiété chez les patients. Cela impacte sans doute leur qualité de vie, les rend constamment nerveux ou tendus.

Les solutions en médecine moderne ayant atteint leur limite, la solution est venue du CBD dont la propriété anxiolytique est remarquable à plusieurs égards. Le CBD agit en effet contre le stress et l’anxiété. Il relaxe le patient et lui apporte une sensation de bien-être apaisante.

C’est un réel réconfort pour ceux qui sont en proie à l’insomnie ou qui ont un sommeil agité.

Les propriétés anti oxydantes du CBD

De la façon dont votre corps gère le stress oxydatif, dépendra votre bonne santé. Au niveau de chaque cellule, ce processus se produit : Dès qu’une énergie est créée, on assiste à l’apparition de radicaux libres. Ceux-ci sont produits par l’effet du stress et des toxines environnementales : Fumée de cigarette, smog, fluorure.

Pour assurer la stabilisation de ces radicaux libres, le corps utilise des antioxydants afin d’empêcher que l’ADN de nos cellules ne soit endommagé.

Malheureusement, si le nombre d’antioxydants ne compense pas celui des radicaux libres, ceux-ci ont tendance à aspirer des particules au sein de l’ADN. C’est ce qu’on appelle l’oxydation, à l’image du même processus qui produit la rouille du fer.

Du coup, cela entraîne des conséquences graves comme le cancer, la maladie d’Alzheimer, l’athérosclérose, l’autisme, les maladies cardiaques, la maladie de Parkinson, l’accident vasculaire cérébral etc.

C’est justement là qu’interviennent les effets du CBD. Celui-ci est un puissant antioxydant tout comme les vitamines C et E[16]. L’avantage du CBD est donc de protéger les cellules de l’oxydation.

Les propriétés anti-angiogéniques

Le CBD détient également une propriété anti-angiogenèse et permet de ralentir le développement des cellules cancéreuses et la prolifération des tumeurs. Des études l’ont prouvé, mais elles ont la plupart du temps porté sur des expériences animales[17].

Les propriétés anti-addictives

Le CBD est aussi réputé pour lutter contre la dépendance. Les addictions qu’il traite, sont variées et s’étendent à la drogue, aux effets du THC, et à la boisson.

On recourt par ailleurs au CBD lorsqu’on envisage un sevrage tabagique ou pour lutter contre l’accoutumance aux opiacées[18].

propriété CBD

Les effets du CBD sur la douleur

Les effets antalgiques, analgésiques et anti-inflammatoires du CBD sont remarquables. C’est ce que révèlent bon nombre de consommateurs dont les avis s’accordent pour justifier de l’efficacité du CBD, sur les douleurs induites de certaines maladies.

L’arthrite

Les douleurs articulaires se retrouvent souvent chez les personnes âgées et prennent la forme de l’arthrite. Cela engendre à la longue une limitation de mouvement. Le patient souffre souvent d’une inflammation des articulations, ce qui cause des douleurs assez atroces.

S’il n’est pas soumis à un traitement, une aggravation de la maladie s’observe. Les remèdes contre l’arthrite rhumatoïde ont malheureusement des effets secondaires associés à l’infection et à des troubles immunitaires.

C’est ainsi que des études se sont intéressées à cette maladie[19]. Au nombre de celles-ci, on cite une étude publiée par le journal « European Journal of Pain ». Cette analyse a consisté à appliquer du CBD sous forme de gélatine aux rats atteints d’arthrite[20]. Elle a été très concluante, car la douleur et l’inflammation ont totalement disparu. Mieux, les effets secondaires étaient inexistants.

Cependant, à l’heure actuelle, d’autres études à grande échelle sur l’arthrite humaine sont encore nécessaires, car celles qui ont été entreprises, n’ont pas abouti à un traitement spécifique à base du CBD.

La sclérose en plaques

Cette maladie est fréquente chez les jeunes et les personnes ayant un âge moyen. Les symptômes concernent le stress, la douleur et les spasmes musculaires dans tout le corps. Cela affecte le système nerveux. La sclérose en plaques (SEP) est également appelée « maladie auto-immune », car elle est causée par l’hyperactivité du système immunitaire.

L’usage du CBD dans cette hypothèse, augmente en réalité la mobilité en atténuant la fatigue[21], l’inflammation, la douleur, la dépression[22] et la spasticité. Selon ces mêmes études, cette baisse serait de l’ordre de 50% chez les patients atteints de la SEP.

Les douleurs chroniques comme le rhumatisme

Le CBD fait également parler de lui quand il s’agit de douleurs chroniques induites du rhumatisme. A la question de savoir si le CBD peut être prescrit dans les hypothèses de rhumatismes, Manfred FANKHAUSER, président de la ligue suisse contre le rhumatisme, répond par l’affirmative[23].

Toutefois, il fait remarquer que son efficacité est plus recherchée pour ses propriétés anti-inflammatoires et non pour sa propension à atténuer la douleur. Pour agir sur la douleur, en cas de rhumatismes, le THC combiné avec le CBD serait une parfaite alternative. A l’en croire, il n’y a cependant rien à craindre des effets secondaires que provoquerait le THC : Ces effets sont en effet neutralisés par les vertus du CBD.

Les migraines

Les migraines sont de violents maux de tête, localisés à une partie du crâne. Cela accroît la sensibilité du patient au bruit, à la lumière et aux nausées. Il arrive même que des dommages irréversibles se produisent au niveau du cerveau. La chronicité des migraines oblige donc le patient à opter pour des médicaments pour apaiser la douleur ressentie. 

Cependant, les médicaments proposés à cet effet suscitent quelques interrogations quant aux effets secondaires et à la dépendance qu’ils induisent. A l’inverse, le CBD n’induit aucun effet psychoactif.

Mieux, elle permet d’augmenter le taux de sérotonine dont la baisse est une cause importante de l’apparition des migraines.

Les douleurs menstruelles

Il est difficile de parler des sources de douleurs sans évoquer les crampes menstruelles. Certaines femmes sont tellement éprouvées qu’elles doivent solliciter des injections pour abréger la douleur.

Avec le CBD, les zones douloureuses sont soulagées[24], car il agit comme un myorelaxant (la décontraction des muscles).

Par ailleurs, les douleurs menstruelles sont accompagnées parfois des douleurs de dos qui engendrent des sautes d’humeur. Le CBD est donc une réelle alternative pour lutter contre les douleurs des règles et le Syndrome Pré-mensuel (SPM).

La fibromyalgie 

Au-delà des changements d’humeur, des fatigues, des troubles du sommeil et des pertes de mémoire, la fibromyalgie engendre des troubles musculo-squelettiques. Elle est certes incurable, mais certains médicaments (Duloxétine, Prégabaline ou Tramadol), quelques séances de psychothérapie et une meilleure gestion du stress peuvent aider à soulager les patients.

L’utilisation du CBD serait une alternative, pour assurer un mieux-être aux patients de la fibromyalgie. Certaines études[25] attestent en effet des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires du CBD en ce qui concerne la fibromyalgie.

Le cancer

Il existe plusieurs types de cancer. Les symptômes ne sont donc pas toujours homogènes. Mais, ils se caractérisent cependant par des douleurs excessives et incommodantes.

Le cancer est en effet une maladie incurable marquée par le développement des tumeurs. Son traitement peut nécessiter le recours à la chimiothérapie, une technique qui engendre plus tard des nausées et des vomissements.

Lorsque le cancer est découvert plus tôt dès les premiers stades, il semble que le CBD permettrait de stopper le développement des cellules cancéreuses. Mais à ce jour, on ne dispose pas encore de données définitives à ce sujet.

L’endométriose

Dans l’anatomie des femmes, il existe un tissu semblable à la muqueuse qu’on appelle « endomètre ». Habituellement, on le retrouve à l’intérieur de l’utérus. Malheureusement, il peut arriver que l’endomètre apparaisse à l’extérieur de la cavité utérine.

Du coup, cela crée une réaction inflammatoire chronique qui est à la base de conséquences diverses : cicatrices au niveau des tissus, douleurs atroces, inflammations. C’est une maladie très invalidante.

Les traitements conventionnels ne sont malheureusement pas très adaptés, à cause de leurs effets secondaires et surtout de leurs conséquences sur le foie.

Mais aujourd’hui, des études non encore définitives, font état de ce que le CBD serait préférable aux traitements conventionnels[26]. Mais il faut encore attendre que les résultats d’autres études se confirment.

Douleur CBD effet

Le CBD est-il légal ?

Malgré les études menées ici et là, on se rend compte qu’il y très peu de traitements à base de CBD qui sont mis au point sous forme médicamenteuse. On se pose donc la question de savoir si le CBD est légal.

Assurément ! Le CBD est tout à fait légal en France, dans certains pays de l’Union Européenne et en Amérique[27]. En effet, les législations qui autorisent l’usage du CBD ne le considèrent pas comme un stupéfiant, à l’inverse du THC. C’est ce dernier qui fait l’objet d’une réglementation très stricte.

A ce titre, le CBD commercialisé par les nombreuses boutiques qui ont ouvert leurs portes en 2018 en France, ne doit pas contenir plus de 0,2% de THC. Faut-il le rappeler, c’est ce composé chimique issu du cannabis qui est responsable des effets planants.

Il s’agit donc de vérifier, avant tout achat de CBD, du pourcentage du CBD ou du THC.

Par ailleurs, la législation française attache un point d’honneur à faire remarquer que le CBD ne doit en aucun cas être considéré ou présenté comme un médicament. Mieux, aucun commerçant ou e-commerçant ne doit affirmer que le CBD guérit. A défaut, les contrevenants s’exposent à de lourdes sanctions et leurs actes peuvent s’assimiler à une incitation à la consommation de stupéfiants.

[1] https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/06/18/comprendre-le-cannabidiol-cbd-et-le-debat-qui-l-entoure_5317161_4355770.html

[2] http://www.drogues.gouv.fr/actualites/cannabidiol-cbd-point-legislation

[3] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6043845/

[4] https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1544319120302752

[5] https://fr.timesofisrael.com/un-labo-israelien-dedie-a-la-validation-clinique-des-recherches-sur-le-cannabis/

[6] http://naturalsociety.com/molecular-biologist-explains-thc-kills-cancer-completely/

[7] Nagarkatti, Prakash, et al. „Cannabinoids as novel anti-inflammatory drugs.“ Future medicinal chemistry 1.7 (2009): 1333-1349 ; Scott, K., Dalgleish, A. and Liu, W. (2014). The Combination of Cannabidiol and Δ9-Tetrahydrocannabinol Enhances the Anticancer Effects of Radiation in an Orthotopic Murine Glioma Model. Molecular Cancer Therapeutics, 13(12), pp.2955-2967

[8] Expert Committee on Drug Dependence (2018). CANNABIDIOL (CBD). [online] World Health Organization

[9] Xiong, Wei, et al. „Cannabinoids suppress inflammatory and neuropathic pain by targeting α3 glycine receptors.“ Journal of Experimental Medicine 209.6 (2012): 1121-1134

[10] Linge, R., Jiménez-Sánchez, L., Campa, L., Pilar-Cuéllar, F., Vidal, R., Pazos, A., … Díaz, Á. (2016). Cannabidiol induces rapid-acting antidepressant-like effects and enhances cortical 5-HT/glutamate neurotransmission: role of 5-HT1A receptors. Neuropharmacology, 103, 16–26

Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Poursuivre ses achats
Mon Panier
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Total produits :