recherche cannabis med et indus Maroc comp

Le Maroc à renforcé sa démarche envers l’intensification des recherches sur le cannabis industriel et thérapeutique

Quatre conventions de partenariat ont été signées à Tanger, à l’issue de la première Conférence internationale sur les potentialités thérapeutiques et industrielles du chanvre au Maroc, qui a eu lieu du 22 au 24 octobre.

Des efforts déployés pour ajouter des valeurs ajoutées considérables au secteur du cannabis thérapeutique

En effet, l’AMCUC (l’Association Marocaine Consultative d’Utilisation du Cannabis) et trois autres structures de recherche nationales ont acté leur désir d’approfondir les différents aspects non seulement scientifiques mais aussi socioéconomiques du secteur du cannabis.

 

La portée des différents accords de convention signés entre le Maroc et les autres parties prenantes 

Signé par Redouane Rabii, président de l’AMCUC et Bouchta Moumni, président de l’Université Abdekmalek Essaâdi, le premier accord a vocation à renforcer et développer de manière concrète et pratique, la recherche scientifique au sujet du cannabis et de ses produits dérivés, afin d’arriver à une meilleure exploitation scientifique de la richesse naturelle de cette plante. 

La deuxième convention a été signée par M. Rabii ainsi que par Anouar Arbai, le représentant de la CCIS (la Chambre de commerce, d’industrie et de services) de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et ambitionne quant à elle d’apporter son soutien aux initiatives mettant en avant l’usage à la fois industriel et thérapeutique du cannabis, au sein de la région. 

Au sujet du troisième accord de partenariat que M. Rabii a signé avec Abdelkhalek Farhat, directeur de l’ANPMA (l’Agence Nationale des Plantes Médicinales et Aromatiques), l’objectif est de mener des recherches davantage poussées sur le cannabis et ses produits dérivés, tout en formant des agriculteurs dans le cadre du projet de formation du nom de « Kif Takwin », lancé par l’association. De cette manière, ils prévoient de développer le niveau d’apprentissage des bénéficiaires et de promouvoir la modernisation de l’agriculture. 

Enfin, la quatrième convention, signée par M. Rabii et Ikram Ganet, représentante de la Fondation MAScIR (Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research), projette le développement des axes de recherche plus stratégiques pour être en mesure d’exploiter au mieux tout le potentiel de la plante de cannabis dans le pays.

Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Poursuivre ses achats
Mon Panier
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Total produits :