iStock-1279487322

Peut-on faire un bad trip à cause du cannabis ?

Le bad trip est un terme anglais utilisé pour désigner une expérience traumatisante suite à une consommation de drogues. Ce type de situation est provoqué par certains types de drogues. Il s’agit de substances capables de générer des hallucinations, ainsi que d’autres effets psychiques violents. La psychose ou encore la paranoïa sont d’autres exemples de symptômes du bad trip. La question se pose souvent au sujet du cannabis.

Le cannabis ne figure pas dans la liste subjective des drogues violentes ou dures. Cela dit, certaines personnes affirment qu’il serait possible de vivre un bad trip à la suite de consommation de cannabis. Mais qu'en est-il de la réalité ? Le cannabis est-il si dangereux que cela ? Nous vous invitons à découvrir au sein de l’article présent tous les détails au sujet des effets engendrés par cette plante.

Comment reconnaître un bad trip ?

Lorsque l’on est un novice en matière de consommation de drogues, il est difficile de savoir si l’on fait un bad trip. La situation est particulièrement difficile à déceler à son début. On ne sait alors pas si l’on est juste “high”, ou si l’on en est en train de franchir un niveau dangereusement supérieur. Il existe toutefois des symptômes assez parlants qui permettent de reconnaître une telle situation.

Le bad trip se caractérise par une montée en flèche du sentiment d’anxiété. Une angoisse vous prend, pour une raison ou pour une autre. Cette crise d’angoisse ne tarde pas à être accompagnée de situations encore plus effrayantes. Ce peut être de la paranoïa ou des hallucinations, par exemple. Le sujet se met alors à paniquer et/ou à avoir des crises de phobie. Par conséquent, les situations de nausées et de vomissements ne constituent pas à elles seules un bad trip.

Combien dure un bad trip ?

La durée d’un bad trip est assez variable. Elle diffère d’un individu à un autre, et d’une situation à une autre. Cette situation peut ne durer qu’une demi-heure, mais peut également s’étendre à plusieurs heures. Quoiqu’il en soit, le temps qui passe nous semble infiniment plus long lorsque l’on vit un bad trip.

Pourquoi fait-on un bad trip ?

Le bad trip est le résultat de substances hallucinogènes que comportent certaines drogues. Cependant, certaines personnes sont moins sujettes à vivre des situations de bad trip que d’autres. Il existe en effet des facteurs aggravants qui amplifient les risques de subir ce type de conséquences psychiques.

Qui risque de faire un bad trip ?

Techniquement, n’importe quelle personne consommant des drogues hallucinogènes est susceptible de vivre un bad trip. Cela dit, certaines personnes seront plus prédisposées que d’autres. Le bad trip touche en plus grande partie les individus psychologiquement fragiles. Il s’agit de ceux qui sont habituellement tristes, en dépression ou qui ont tendance à en faire de façon chronique. Outre ces gens, les personnes qui consomment alors qu’elles sont fatiguées, ou qu’elles vivent une période assez stressante, sont également à risques.

À l’opposé, les plus dynamiques et ceux qui affichent généralement une certaine joie de vivre sont les moins propices à vivre un bad trip. Cela dit, ce n’est pas impossible.

À la résistance naturelle de l’individu s’ajoutent les consommations potentielles d’autres substances. Nous pensons notamment à l’alcool, ou à certains médicaments qui ne font pas bon ménage avec la drogue.

bad trip effets

Le cannabis et le bad trip

Le cannabis n’est pas parmi les drogues les plus susceptibles d’engendrer un bad trip. Toutefois, cela reste possible, même si c’est relativement rare. C’est le THC qui est responsable de l’effet hallucinogène qui peut, chez certains consommateurs, engendrer un bad trip. Il convient cependant de préciser une chose : pour que le THC soit capable de provoquer des effets hallucinogènes, il faut qu’il soit consommé dans des doses très grandes.

Ainsi, seules les variétés de cannabis à teneur très élevée en THC pourraient être capables de provoquer les crises de panique et autres symptômes du bad trip. Et encore, même à doses élevées, les personnes qui en subiront ne représentent qu’une minorité. Il s’agit principalement d’individus fatigués, ou en fragilité psychologiques comme nous l’avons précédemment mentionné.

Le cannabis couplé à d’autres substances

Outre la teneur élevée en THC, le cannabis peut provoquer des bad trip dans d’autres cas de figure. En particulier lorsqu’il est consommé de pair avec certaines substances. L’alcool en est un exemple, mais pas seulement. En consommer avec d’autres drogues, des psychotropes ou encore certaines catégories de médicaments amplifie largement les risques.

Par ailleurs, il faut noter que si vous vous procurez votre cannabis au marché noir, vous ne savez pas ce qu’il contient. Il n’y a aucun moyen de s’assurer que ce que vous achetez n’est que du cannabis, ou s’il y a autre chose. Par conséquent, des substances hallucinogènes potentiellement contenues dans ce que vous avez acheté peuvent provoquer un bad trip.

Est-il possible de diminuer les risques de subir un bad trip ?

Si vous êtes effrayés à l’idée de vivre cette expérience pour le moins traumatisante, sachez qu’il existe tout de même quelques moyens pour éviter que cela arrive. D’abord, essayez de vous procurer votre cannabis auprès d’une source sûre. La moindre des choses, c’est de savoir ce que l’on consomme, alors évitez le marché noir autant que possible.

Ensuite, évitez de consommer votre cannabis lorsque vous vous sentez mentalement fatigué. Conformément au facteurs de risques que nous avons vu, cela amplifierait vos chances de faire un bad trip. Il en est de même si vous vivez une période de pression au travail ou dans la vie personnelle. Dans toute situation ou période de stress, il vaut mieux éviter d’en fumer, ou du moins réduire sa consommation.

Prenez l’habitude de consommer votre cannabis entouré d’amis, si toutefois cela est possible. Ainsi, s’il arrive que l’un d’entre vous soit victime d’un bad trip, les autres pourront s’en occuper. En parlant de cela, lorsqu’une personne vit ce type de situation, il est recommandé de lui faire changer d’environnement. Il faut également veiller à lui expliquer à de multiples reprises que ce qu’elle ressent et que cela va s’estomper.

cannabis bad trip

Un utilisateur expérimenté est-il à l’abri d’un bad trip ?

Croire que le bad trip ne prend de court que les novices en matière de consommation de cannabis est une erreur. Un fumeur expérimenté peut lui aussi être victime de ce type de situation psychique. Cela dit, c’est relativement rare, pour une raison simple. Le consommateur expérimenté est au courant de ce type de situations et sait généralement comment faire pour diminuer les risques.

Par ailleurs, il a appris au fil du temps à connaître sa résistance, et est plus à même de consommer des doses correctes.

Que faire en cas de bad trip ?

Si malgré toutes les précautions, vous êtes tout de même pris par un bad trip, il est important de mettre en œuvre certaines procédures. D’abord, sortez de la pièce où vous vous trouvez. Changez d’endroit, prenez de l’air frais, c’est important. Cela vous rassurera d’une part, et aidera les effets à s’estomper plus rapidement.

Vous pouvez aussi appeler une personne de confiance, qui vous aidera à gérer la situation en vous rassurant. Veillez également à contrôler votre respiration. Ne laissez pas la panique prendre le dessus, sans quoi la situation va vite s’envenimer. Enfin, dites-vous bien que l’effet n’est que temporaire et qu’il finira par s’estomper. Bien évidemment, si vous ne consommez que du CBD sans THC, les risques de bad trip sont inexistants !

Les produits que nous vous conseillons
Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Poursuivre ses achats
Mon Panier
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Total produits :