signal-2021-03-10-104200 (4) (1)-compressed

Peut-On A La Fois Consommer Du CBD Et Des Antidépresseurs ?

Les antidépresseurs sont des médicaments très populaires, mais la consommation de CBD est-elle dangereuse couplée à ces médicaments ?

Le CBD est une molécule qui ne cesse de dévoiler des secrets au fur et à mesure que des recherches scientifiques sont effectuées. Cependant, certaines altérations médicamenteuses sont possibles, mais qu'en est-il si le CBD est consommé avec des antidépresseurs ? Nous allons désormais nous intéresser au CBD et à l'effet probable lié à la consommation d'antidépresseurs sur le corps humain et l'esprit. 

Consommer du CBD et des antidépresseurs est-ce dangereux ? 

Tout d'abord, ces médicaments ne sont pas dangereux à proprement parler dans l'ensemble, mais la question d'une interaction possible entre les antidépresseurs et le CBD peut facilement faire surface chez les consommateurs. 

Il est également important de savoir que le CBD présente de grands risques de présenter une interaction avec les antidépresseurs. En effet, ce dernier agit sur les mêmes zones du cerveau que ce médicament et cela peut altérer la qualité du traitement. 

Le CBD ne provoque pas d'effets psychotropes et ne présente pas ou très peu d'effets secondaires désagréables pour les consommateurs, comme des vertiges ou des nausées. Cependant, il provoque un changement du métabolisme de la chimie du cerveau et du foie. Ceci peut causer une baisse importante de la durée de transformation d'un antidépresseur par le foie, ce qui peut provoquer une hausse de l'afflux sanguin. 

Est-il possible de mélanger le CBD et les antidépresseurs ? 

Cette question peut paraître surprenante, mais il faut savoir que beaucoup de consommateurs la posent. Bien que certains consomment du cannabis récréatif, présentant un fort taux de THC, les effets seront accessoirement les mêmes, sans les effets psychotropes accentués à cause de THC. 

Il faut également savoir que différents types d'antidépresseurs existent comme les antidépresseurs de première génération et de deuxième génération. Dans ces médicaments, il existe certains médicaments pouvant provoquer une interaction grave sur la plan sanitaire de la personne et d'autres ne présentent aucune interaction spécifique.

Certains témoignent d'un effet double si l'on consomme du CBD avec des antidépresseurs, ce qui peut sembler cohérent selon le médicament concerné, car celui-ci peut comporter un action sur tel neurone et le CBD pourrait agir comme un complément sur d'autres neurones. Mais il faut obligatoirement en parler avec un professionnel de santé, comme votre médecin avant de vous lancer dans cette expérimentation périlleuse, car les effets peuvent parfois devenir dramatiques.

Les antidépresseurs présentant un risque accru avec le CBD 

Les antidépresseurs présentant des risques accrus avec la consommation de CBD en parallèle sont généralement les tricycliques et les IMAO.

Les tricycliques sont les antidépresseurs les plus anciens présents sur le marché pharmaceutique et font partie de la première génération. À cause de l'apparition précoce sur le marché et du manque de connaissance envers les effets secondaires provoqués sur les consommateurs, les effets secondaires sont bien plus nombreux et les interactions sont possibles. Ces médicaments fonctionnent en bloquant l'assimilation des neurotransmetteurs norépinéphrine et sérotonine afin d'augmenter leurs niveaux dans le cerveau. 

Les IMAO sont des antidépresseurs de génération plus récente et présentent néanmoins une grave interaction avec le CBD et avec une grande quantité d'aliments. Ces médicaments fonctionnent en prolongeant la présence des neurotransmetteurs dans le cerveau, comme la dopamine, la sérotonine et la norépinéphrine. 

Le CBD présente également des risques accrus d'interaction avec des médicaments qui ne sont pas seulement des antidépresseurs. En effet, des médicaments spécifiques à la réduction de l'anxiété présentent des interactions. Par exemple, les médicaments de type Xanax, peuvent présenter des interactions bénéfiques dans une faible quantité en améliorant l'action sur le cerveau et sur la connexion entre les neurones, tandis que s'ils sont consommés en grande quantité, cela pourrait provoquer des effets secondaires inquiétants comme ceux que nous allons voir : 

  • Étourdissements ;

  • Tachycardie ; 

  • Crises de paranoïa ; 

  • Somnolence ;

  • Problèmes de concentration ; 

  • Troubles de l'élocution et confusion ; 

Ces effets provoqués par la consommation simultanée de ces deux molécules peuvent ne pas survenir lors de chaque consommation. Il faut savoir que chaque personne va réagir différemment lors de cette consommation et que les effets peuvent être soit plus faibles, soit plus graves.

Afin d'éviter toute interaction médicamenteuse pouvant porter atteinte à votre santé, parlez-en avec votre médecin !

La question que l'on peut désormais se poser est celle d'une interaction possible entre plusieurs médicaments et le CBD.  C'est pour cela que nous allons lister la liste des interactions possibles entre les médicaments et le CBD. 

Les interactions médicamenteuses possibles avec le CBD 

En France et dans le monde, plusieurs millions de médicaments sont disponibles en vente libre ou sur ordonnance. Bien évidemment, nous connaissons les principaux médicaments et les molécules qui les composent. 

Ainsi, de nombreuses interactions sont possibles envers certains médicaments et envers le CBD. Tout d'abord, rappelons tout de même que le CBD est une molécule connue depuis plusieurs décennies dans le monde entier que ses effets sont de mieux en mieux connus. Il est également possible d'affirmer certains effets bénéfiques qu'elle provoque, comme les effets bénéfiques sur les crises d'épilepsie et sur la maladie de Parkinson en apportant du bien-être envers les tremblements. 

Cette molécule n'est pas psychotrope, contrairement à son compère qui est le tétrahydrocannabinol, autrement dit, le THC. En effet, elle agit sur le système endocannabinoïde naturellement présent dans notre corps et sur les récepteurs CB1 et CB2 qui le composent. 

Elle provoque également peu d'effets secondaires sur les consommateurs, bien que certains ressentent des nausées ou des vertiges suite à une consommation normale, mais ces effets sont ressentis par un nombre faible de personnes. Le CBD possède également un seuil de surdosage qu'il est possible d'atteindre, mais cela est très rare, puisque ce seuil est de 1500 mg par jour, autrement dit, la moyenne quotidienne qui permet d'en ressentir tous les effets est de 25 mg. 

Si vous êtes victime de surdosage, involontaire ou volontaire, il vous suffit simplement de vous reposer et de boire ou manger quelque chose de sucré. 

Ainsi, nous savons ce qu'est le CBD et pouvons désormais savoir quelles sont les interactions possibles. 

Pour cela, il faut savoir que selon une étude du Penn State of College of Medicine on Harvey publiée dans le Medical Cannabis and Cannabinoids, le CBD et le THC présentent des risques d'interaction envers 57 médicaments

CBD et corticoïdes 

Les corticoïdes sont des anti-inflammatoires et immunosuppresseurs qui reproduisent les effets de la cortisol ou du cortisone qui sont souvent prescrits dans la lutte contre les maladies auto-immunes. Parmi ces médicaments, nous pouvons retrouver le Prednisone, Prednisolone et le bétaméthasone. 

Ces médicaments provoquent de lourds effets secondaires sur les consommateurs et peuvent parfois représenter des risques accrus sur certains soucis de santé déjà présents et une dépendance accrue lors de l'arrêt du traitement. 

Si l'on consomme du CBD et des corticoïdes en même temps, le risque de développer des effets secondaires est très élevé et cela peut vite devenir dangereux. En effet, lors du passage dans le foie, le CBD et les molécules présentes dans ces médicaments vont alors ralentir la transformation des molécules, ce qui pourrait causer une augmentation de la présence de cortisone dans le sang, ce qui pourrait, bien évidemment, aggraver les effets secondaires connus.

Le CBD est les antihistaminiques 

Ces médicaments sont communs aux personnes qui présentent de nombreuses allergies, puisqu'ils sont utilisés dans la lutte contre les allergies ressenties, comme les allergies au pollen, ou aux acariens. Ils sont également prescrits dans la lutte contre les états grippaux. 

Dans ces médicaments, nous retrouvons de nombreuses molécules, mais celle qui nous intéresse le plus reste tout de même la doxylamine qui est également présente dans le médicament appelé "Humex". En effet, lorsque l'on consomme du CBD et ce médicament en même temps, il est possible de développer une panoplie d'effets secondaires : 

  • Somnolence ;

  • Troubles de la concentration ;

  • Confusion ; 

  • Troubles cognitifs ;

  • Troubles moteurs ; 

  • Troubles respiratoires ; 

La cause de ces effets secondaires est principalement liée au CBD. Oui, cette molécule "miracle" est responsable de nombreux effets secondaires avec ce médicament. 

Ce dernier est responsable de la perturbation des enzymes responsables de la dégradation de la doxylamine dans le foie, ce qui conduit à une mauvaise absorption et à l'apparition des effets cités plus hauts. 

Ce médicament est également dans le viseur des services sanitaires, car il contient une autre molécule qui est responsable de plusieurs effets négatifs et psychotropes lorsqu'il est consommé en grande quantité ou d'une manière dérivée. 

CBD et anticoagulants 

Les anticoagulants sont des médicaments spécifiques à certains problèmes de santé. Ils permettent de fluidifier le sang afin de réduire la formation de caillots sanguins, pouvant survenir sur des problèmes cardiovasculaires. 

Sa consolation est très contrôlée dans le domaine médical, car l'un des effets secondaires le plus grave est celui du risque d'hémorragie si le sang est trop dilué et qu'une lésion survient sur le corps. 

Parmi ces médicaments, nous pouvons retrouver la Warfarine sur laquelle le CBD propose un effet de booster. En effet, ce dernier aura tendance à booster les effets fluidifiants de ce médicament, ce qui peut représenter un risque dans le temps. Le risque est principalement celui de l'hémorragie en cas de lésion. 

CBD et opiacés 

Les opiacés sont des médicaments de plus en plus populaires, notamment aux États-Unis qui connaissent actuellement la crise aux opioïdes. 

Ce groupe de médicament représente certainement le plus de médicaments que nous connaissons tous, comme les efferalgan, les doliprane ou les dafalgan, qui sont souvent utilisés pour traiter la fièvre et les douleurs faibles à modérées. 

Cependant, ces médicaments représentent un groupe à part dans les interactions envers le CBD, puisqu'une étude  démontre que le CBD permettrait également d'améliorer leurs effets. 

En effet, il n'existe aucune contre-indication définie sur ces médicaments et des effets relaxants et anti-inflammatoires du CBD se coupent aux effets des opioïdes. Faites tout de même attention à bien doser le CBD afin de ne pas subir des effets de surdosage afin de ne pas avoir des effets hypotenseurs qui peuvent vous fatiguer tout au long de la journée. 

CBD et bêtabloquants 

Les médicaments de type bêtabloquants sont parmi les plus lourds disponibles sur le marché. En effet, ces derniers sont prescrits pour les personnes qui souffrent d'hypertension artérielle ou de troubles cardiovasculaires. 

Le traitement est assez lourd dans son ensemble et provoque à lui seul plusieurs effets secondaires : 

  • Vertiges ;

  • Fatigue ;

  • Refroidissement des extrémités ;

  • Diminution du rythme cardiaque ; 

  • Troubles digestifs, comme des nausées, des vomissements et des diarrhées ; 

  • Diminution de l'effort physique. 

Ce médicament n'est bien évidemment pas disponible en vente libre, puisqu'il provoque des effets lourds et est strictement dédié à une seule catégorie de patients. 

La consommation de CBD couplée à la consommation de ce traitement est très dangereuse pour la santé des consommateurs. En effet, le CBD possède lui-même un effet hypotenseur, ce qui, couplé à la consommation de bêtabloquants peut se révéler dramatique. 

Évitez de consommer ce médicament avec le CBD ou parlez-en à votre médecin pour éviter d'éventuelles complications.

Tous ces traitements sont à prendre avec précaution et la consommation de CBD ne doit en aucun cas se révéler être médicamenteuse. Il faut considérer cette molécule comme un complément alimentaire couplé à une alimentation saine et équilibrée et à une activité physique et sportive.

Qu'est-ce qu'un antidépresseur ? 

Un antidépresseur est un médicament souvent lourd, attribué à des patients atteints de différents troubles de l'anxiété et de dépression. Ce médicament est l'un des médicaments les plus prescrits dans le monde entier actuellement, pour traiter ces troubles psychiques. 

Pour savoir les effets d'un antidépresseur sur le corps humain, il faut connaître son rôle effectué sur celui-ci. Un antidépresseur est un médicament conçu afin de réguler les neurotransmetteurs du cerveau afin de retrouver un équilibre psychique. Dans notre organisme, de nombreuses substances chimiques sont présentes et permettent de réguler cet équilibre, mais parfois, la connexion entre ces substances ne se fait pas totalement à cause d'un état cérébral fragile. L'antidépresseur va alors agir en équilibrant cette fonctionnalité afin de reconnecter nos substances, qui sont la base de nos émotions

Généralement attribués aux personnes atteintes d'anxiété sévère ou légère, ces médicaments peuvent se retrouver dans le traitement de différentes pathologies que nous allons voir plus bas. 

Il faut savoir qu'il existe différents types d'antidépresseurs afin de soigner au mieux les personnes atteintes de ces troubles psychiques. Par exemple, il est possible de retrouver des antidépresseurs agissant sur un seul ou deux neurotransmetteurs tandis que d'autres antidépresseurs les ignorent totalement. 

Pour pouvoir bénéficier d'un traitement comportant ces médicaments, il est important de savoir qu'ils ne sont pas en vente libre. En effet, il faut tout d'abord voir son médecin et passer certains examens afin de prouver la présence de ce trouble psychique.

Pour quelles maladies sont-ils prescrits ? 

Il faut savoir que les antidépresseurs ne sont pas seulement attribués aux troubles psychiques de l'anxiété, bien que ces derniers peuvent déclencher certains troubles que l'on pourra voir ci-dessous. 

De nombreuses recherches ont eu lieu afin de permettre la connaissance de ces antidépresseurs et de ces mécanismes effectués sur le cerveau des personnes atteintes de ces troubles. Cela permet de sécuriser la consommation de ces médicaments et de garantir un traitement efficace, bien que tout le monde réagit différemment. 

Concernant les troubles psychiques pour lesquels ces médicaments sont prescrits, voici la liste de certains d'entres eux : 

  • La dépression ;

  • Les troubles anxieux ;

  • La boulimie ; 

  • Diminution de l'intérêt quelconque et du plaisir ; 

  • La fatigue et la perte d'énergie ;

  • Pensées suicidaires ; 

  • Troubles alimentaires ; 

  • La ménopause et l'andropause ;

  • Les troubles paniques ; 

  • Trouble dysphorique prémenstruel.

Bien évidemment, il est possible d'avoir des antidépresseurs pour d'autres troubles psychiques non cités dans la liste ci-dessus. 

Il faut également savoir que certains troubles peuvent mener des patients à ressentir  différents troubles pour lesquels ces médicaments sont prescrits. Par exemple, l'anxiété que nous pouvons tous ressentir au moins une fois au cours de notre vie, peut se développer sous forme de maladie psychique et pousser la personne victime de ce trouble, à développer des formes de boulimies, de troubles de l'alimentation ou dans le pire des cas, des pensées suicidaires

Comment surviennent ces troubles psychiques ? 

Il faut savoir qu'il n'existe pas spécialement de profils types concernant les troubles psychiques, mais certaines populations sont plus à risque de les développer. 

Parlons chiffres, en Europe, une personne sur quatre est atteinte d'un trouble psychique d'une intensité et d'une fréquence plus ou moins diverses au cours de sa vie. Cela signifie qu'un trouble psychique est soit permanent, soit occasionnel et peut survenir à l'âge de 30 ans, sans réapparaître au cours de la vie d'un individu. 

Cependant, 75 % des troubles psychiques font leur apparition avant l'âge de 25 ans, qui est généralement l'âge auquel le cerveau et le corps ont atteint leur maturité. Il est possible que certaines populations soient plus à risque de développer des troubles psychiques : 

  • Les jeunes enfants et l'adolescence : Dans cette période de développement hormonal et psychique, certains troubles peuvent commencer leur apparition ou se développer très lentement et se dévoiler au grand jour bien des années après. Par exemple, certains troubles se dévoilent entièrement durant cette période, comme le trouble autistique, la psychose infantile, les troubles du langage, les tics et le syndrome de Gilles de la Tourette ;

  • Durant la grossesse chez la femme : Durant cette période, les hormones présentes dans le corps de la femme sont sujettes à énormément de changements et certains dérèglements peuvent survenir, laissant libre cours aux troubles psychiques. Parmi ces troubles, nous pouvons retrouver les troubles du baby blues, de la dépression du post-partum ou de la psychose puerpérale ;

  • Chez la personne âgée : Durant cette phase de la vie, le corps et le cerveau ont déjà bien entamé leur déclin et des maladies ainsi que différents troubles peuvent faire leur apparition. Intéressons-nous au vieillissement du cerveau, qui peut engendrer des troubles psychiques comme la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson. 

Attention tout de même à ne pas stigmatiser les personnes atteintes de troubles psychiques ! En effet, un trouble psychique présent chez une personne n'est pas représentatif de celle-ci. Ce dernier peut certes modifier sa façon de voir les choses, ou d'agir, mais une personne atteinte de troubles psychiques n'est pas nécessairement une personne dangereuse. Il existe bel et bien des troubles représentant des dangers pour les personnes malades ou pour leur entourage, comme la schizophrénie qui déforme la réalité perçue par les personnes atteintes. 

Comment diagnostiquer un trouble psychique chez une personne ? 

Diagnostiquer un trouble psychique n'est pas chose aisée, car ce dernier peut être silencieux et survenir à certains moments clés de la vie d'une personne. Autrement dit, un trouble psychique n'est pas forcément visible dans la vie d'une personne. 

Cependant, il est possible de se faire diagnostiquer ou de proposer à une personne pour laquelle on présente des doutes auprès d'un professionnel. Ce dernier va alors proposer son diagnostic avec l'aide de différents protocoles proposés par des organismes mondiaux comme l'OMS ( Organisation Mondiale de la Santé ) qui propose une Classification Mondiale des Maladies, ainsi que l'Association Américaine de Psychiatrie ( APA )

Ces deux organismes mondialement reconnus, regroupent les différents troubles psychiques de la même manière. Par exemple, les troubles anxieux regroupent le trouble panique, l'anxiété généralisée, l'hypocondrie, les TOC et bien d'autres. Il en va de même pour les autre troubles comme les troubles addictifs, qui concernent les addictions aux substances ou aux jeux-vidéos ou pour les troubles psychotiques regroupant la psychose ou la schizophrénie. 

Il se peut parfois que certaines personnes atteintes de troubles psychiques ne soient pas conscientes qu'elles en possèdent un. Pour cela, la démarche est différente et la personne sera alors réticente à l'idée de se faire soigner pour quelque chose dont elle n'a pas conscience. Pour cela, il ne faut pas la forcer, mais lui expliquer calmement la situation. 

Cependant, les différents antidépresseurs présents sur le marché pharmaceutique depuis de nombreuses années, présentent des effets secondaires parfois très importants. 

Les différents effets secondaires d'un traitement à base d'antidépresseurs 

Bien que ces médicaments soient un véritable succès dans le monde médical et une prouesse très intéressante pour l'avancée technique. 

Cependant, comme tous les médicaments présents sur le marché pharmaceutique, les antidépresseurs représentent plusieurs effets indésirables. Bien évidemment, les effets varient selon les personnes et selon les maladies qui sont traitées. 

Parmi ces effets indésirables, nous pouvons avoir des nausées et des vomissements, ainsi que plusieurs problèmes digestifs chez un tiers des patients. Il existe des effets secondaires plus rares, qui peuvent se déclarer au cours des premières semaines de traitements, comme les éruptions cutanées, les céphalées ou les insomnies. 

Lors d'une consommation à moyen terme, des effets indésirables comme une baisse du désir sexuel sont recensées, autant chez les hommes que chez les femmes. Il existe des effets secondaires différents selon le type d'antidépresseurs prescrits, comme des vertiges, des symptômes de sevrage, des troubles du sommeil et dans le pire des cas, concernant un seul type de médicament, un risque de toxicité hépatique pouvant causer des dégâts irréversibles sur le corps et la santé des consommateurs. 

Les antidépresseurs de première génération présentent des risques de sécheresse buccale, diarrhées, vertiges et prise de poids conséquente. Ils restent en retrait et ne sont attribués que si les autres traitements n'ont pas eu l'effet escompté.

Certains médicaments sont également en situation de surveillance renforcée en raison des effets indésirables pouvant se révéler être dangereux pour la santé des patients.

Il est important de se faire accompagner par des spécialistes pour pouvoir bénéficier d'un traitement adapté au trouble diagnostiqué.

Des alternatives face aux traitements originaux ?

Bien que les antidépresseurs soient très populaires et comportent des résultats concluants dans la lutte contre les troubles psychiques, plusieurs alternatives sont disponibles pour pouvoir en guérir. 

La plus connue de toutes est bien évidemment la psychothérapie. Elle consiste à extérioriser certains traumatismes afin de trouver l'origine du trouble psychique et d'apporter des solutions non-médicamenteuses pour s'en sortir. 

Il existe d'autres moyens qui sont parfois étonnants, comme les oméga-3, qui permettent d'améliorer l'humeur de la personne en souffrance. Il existe aussi le yoga et l'activité physique qui permettent d'extérioriser les sentiments ressentis. L'acupuncture et la luminothérapie permettent également de soulager les personnes de leur anxiété grâce aux effets procurés. 

Néanmoins, avant de se lancer dans des traitements alternatifs, il est primordial de consulter son médecin afin d'avoir un diagnostic plus intéressant et adapté à votre santé.

Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Poursuivre ses achats
Mon Panier
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Total produits :