autoculture canna thailande comp

L’autorisation de cultiver à domicile le cannabis à des fins médicinales en Thaïlande est en cours

Le mardi 25 janvier 2022, la Thaïlande a pris la décision de retirer le cannabis de sa liste des drogues illégales. Cependant, il faudra d’abord avertir le gouvernement local de son désir de cultiver la plante à la maison afin d’obtenir de sa part une autorisation.

Sur la voie de l’auto-production légale

Alors que le pays avait déjà autorisé le cannabis à des fins thérapeutiques et de recherche depuis 2018, la Thaïlande a annoncé le 25 janvier dernier qu’elle allait retirer la plante de sa liste des stupéfiants. Une décision ouvrant la porte à la culture à domicile du cannabis. À condition de respecter quelques étapes et de se conformer à plusieurs règles…

La première condition pour pouvoir bénéficier de cet accord consiste à avertir le gouvernement local, chargé de délivrer l’autorisation de cultiver de la marijuana chez soi. Le cadre exact est fixé par les nouvelles réglementations en vigueur, annoncées par l’office thaïlandais des stupéfiants.

Ensuite, comme l’a précisé le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul, il faut savoir que les cultures obtenues ne doivent en aucun cas être destinées à la vente ou à des activités commerciales, sans licence. Il a en plus indiqué que cette démarche de dépénalisation du cannabis médical a uniquement pour but de répondre à la politique urgente du gouvernement de développer la marijuana et le chanvre à des fins médicinales et de santé mais également de développer les technologies du pays ainsi que de créer des revenus pour le public.

 

De lourdes sanctions en cas de non-respect

Le ministère de la Santé doit prochainement présenter au parlement de son pays un projet de loi distinct qui reprendra tous les détails légaux de l’utilisation du cannabis, en termes de production, de commercialisation ou d’usage récréatif. Ces informations seront ensuite publiées officiellement dans la Gazette royale. 

Premièrement, il faudra attendre 120 jours avant que les plants de cannabis cultivés à domicile soient légaux. Aussi, Paisal Dankhum, le chef de l’organisme de la réglementation des aliments et des médicaments, a tenu à expliquer que la plante cultivée localement, devra obligatoirement être utilisée à des fins médicales, tout comme la médecine traditionnelle. 

Enfin, pour décourager les fraudeurs, des contrôles aléatoires pourront être mis en place. Faire pousser du cannabis chez soi sans y avoir été autorisé est passible d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 20 000 bahts, ce qui équivaut à plus de 530 euros alors que vendre sa licence peut coûter jusqu’à 800 euros d’amende et/ou conduire à trois ans de prison.

Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Poursuivre ses achats
Mon Panier
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Total produits :