72

Tout savoir sur la légalité du CBD en France ?

Le CBD est de plus en plus populaire en France et dans le monde entier, mais reste sujet à controverses ou à des informations plus ou moins douteuses. Depuis de nombreuses années, le CBD commence à améliorer son image au sein de notre gouvernement qui semble de plus en plus changer son regard envers cette molécule. Cependant, certains membres du gouvernement semblent ignorer les bienfaits liés à cette molécule et l’assimilent souvent au cannabis récréatif, qui est bien différent. Nous allons voir ensemble, dans cet article, si le CBD est légal en France et sous quelles conditions. 

Le CBD est-il une drogue ? 

Lorsque l’on parle de CBD, nombreux en font le rapprochement avec le cannabis récréatif qui contient un fort taux de THC. Cependant, il faut bien comprendre la notion de drogue qui est présente dans notre pays. 

Ainsi, il est dit qu’une drogue est une substance chimique contenant un ou plusieurs principes actifs qui, lors de sa consommation, provoquent une altération des fonctions psychiques et physiologiques de l’individu. De plus, il faut que cette substance provoque une accoutumance, qui est une adaptation du corps à une certaine dose d’un produit ou médicament et une dépendance envers l’individu. C’est-à-dire que cette substance ingérée par l’individu doit lui provoquer une sensation de manque et le pousser à consommer une seconde fois cette même substance. 

Concernant le CBD, ce dernier n’est pas considéré comme une drogue, puisqu’il ne provoque pas d’accoutumance, ni de dépendance envers le consommateur. De plus, il n’altère pas les fonctionnalités physiques et psychiques de l’individu qui en consomme. Les différentes études mises en place sur le CBD ont permis de démontrer que cette molécule serait efficace dans la lutte contre certains symptômes liés à des maladies, comme la Sclérose en Plaques ou la Maladie de Crohn

Attention ! Le CBD ne doit pas être considéré comme un médicament, mais comme un complément alimentaire. Ainsi, il est important de maintenant une activité physique régulière et de manger sainement afin d’avoir une bonne santé ! 

Il faut savoir que si le cannabis est considéré comme une drogue en France, c’est à cause du THC qui y est présent puisque cette molécule est psychotrope et provoque les mêmes symptômes définis plus haut. Cependant, un changement a eu lieu sur la question du cannabis et sur sa définition de stupéfiant que nous allons voir plus bas. 

Le CBD possède différentes législations sur les différents pays d’Europe et du monde, ce qui signifie que sa situation peut grandement varier d’une frontière à l’autre. Nous allons voir ensemble les différentes législations à son égard en Europe et s’il est légal dans les autres pays. 

CBD cannabis

La situation du CBD en Europe 

Avant de passer par la France, il est extrêmement important de connaître la situation du CBD en Europe, car celle-ci permet d’établir des modalités envers sa commercialisation et sa consommation. Il faut savoir qu’en Europe, et surtout dernièrement, le CBD a beaucoup fait parlé de lui à cause de certaines décisions appliquées par l’OMS ( L’Organisation Mondiale de la Santé ) et par l’Europe elle-même

Tout d’abord, la situation du CBD varie grandement entre les 27 pays de l’Union Européenne, car ces derniers ont leurs propres lois et leurs propres ambitions envers cette molécule. Si nous prenons comme exemple la situation du CBD en Allemagne, cette dernière a autorisé le CBD d’un point de vue thérapeutique en 2017 si le taux de THC ne dépasse pas 0,2 %. En Suisse, le CBD y est autorisé depuis 2011, ce qui en fait l’un des premiers pays européens à autoriser cette molécule. De plus, le taux de THC est également plus important qu’ailleurs, en Europe, puisque ce dernier ne doit pas dépasser 1 %.

Nous parlions des différentes décisions apportées par l’Europe et l’OMS envers le CBD ayant eu lieu ces derniers mois. Dans un premier temps, ce dernier est sorti de la case de stupéfiant aux yeux de l’OMS qui reconnaît les bienfaits sur la santé liés à sa consommation. Concernant l’Europe, elle a jugé illégale l’interdiction du CBD effectué par la France sur son territoire. Ces décisions ont sans doute permis de changer le regard que porte le gouvernement et la population non informée envers cette molécule. 

Mais pour comprendre les interdictions portées par la France envers le CBD, il est important de connaître sa constitution et de connaître sa provenance. 


Le CBD en Europe

Quelle est l’origine du CBD ? 

Il est important de bien différencier le CBD et sa provenance du cannabis récréatif qui est totalement interdit en France. Le CBD provient de la plante de chanvre qui est une plante dérivée du cannabis. La plante de chanvre contient naturellement un faible taux de THC, ce qui en fait le candidat idéal pour le cannabis thérapeutique. 

Il faut comprendre que ce qui bloque les pays à sa commercialisation, repose essentiellement sur le THC, autrement appelé, tétrahydrocannabinol, qui est la molécule responsable des effets euphorisants de la plante de cannabis. Cette dernière représente la plus grande source d'inquiétude à cause de ces effets qui enlèvent le consommateur de la réalité, ce qui peut mener à causer des accidents lors de la conduite ou des baisses de vigilances au quotidien. 

Le CBD était une molécule méconnue auparavant, jusque dans les années 1947, où un scientifique extrait cette molécule par erreur tout en pensant que celle-ci était psychotrope, voire dangereuse pour la santé du consommateur. Mais dans les années 1960, des études reprennent et plusieurs découvertes se font valoir aux yeux du grand public. Il a été démontré que le CBD possédait des propriétés anti-inflammatoires et antiépileptiques.

Il faut savoir que le CBD n’est pas apparu dans les années 1940, mais est présent sur la Terre, comme toutes les plantes que nous connaissons, depuis plusieurs milliers, voire millions d’années. Le chanvre est une plante très résistante aux conditions climatiques qui peuvent survenir dans les zones géographiques où elle pousse. 

Comment identifier son âge ? 

Tout d’abord, des fouilles et des recherches scientifiques ont permis de dévoiler que le chanvre était grandement utilisé dans plusieurs civilisations anciennes que nous connaissons tous, comme les Égyptiens, qui utilisaient du chanvre d’un point de vue industriel, en l’utilisant pour fabriquer des cordages ou des tissus. Les civilisations anciennes venant de Chine avaient également la même utilité du chanvre que les Egyptiens. 

Le chanvre ne contient pas seulement une molécule très intéressante d’un point de vue médicinal et thérapeutique, mais elle présente de grands avantages si l’on le regarde d’un point de vue technique. Par exemple, il est utilisé dans le milieu du BTP, comme isolant, car il offre une grande isolation qui dépasse également celle utilisée dans la plupart des foyers actuels. Pour montrer son efficacité, les expéditions maritimes ayant eux lieux au quinzième siècle et après, utilisaient du chanvre pour construire les voiles et les cordages de navires. 

Le CBD en Egypte

Et aujourd’hui ? 

Aujourd’hui, le CBD est toujours utilisé dans le secteur industriel grâce aux différentes propriétés qui lui sont attribuées, mais depuis les différentes recherches ayant eu lieu sur cette molécule au vingtième siècle, son usage devient de plus en plus différent et s’apparente à de la médecine.

En effet, les différentes propriétés qui lui sont associées permettent de donner de l’espoir à certains patients qui souffrent de maladies chroniques ou de maladies psychiques, comme l'épilepsie, d’améliorer leur quotidien tout en apportant une bouffée de bienfaits sur leur esprit. 

Aujourd’hui, de nombreuses personnes consomment du CBD comme le cannabis récréatif, c’est-à-dire qu’elles fument du cannabidiol, bien que ceci soit proscrit par la loi. Mais différents modes de consommations sont également présents comme l’huile de CBD, ou les e-liquides de cigarette électronique. 

Cependant la réglementation française reste très problématique à ce sujet. Nous allons voir ceci ensemble. 

La situation du CBD en France 

En France, la situation du CBD a longtemps causé des torts aux personnes souhaitant se procurer cette molécule, ou souhaitant commercialiser cette molécule. Ce qu’il faut savoir c’est que la France, du moins, le gouvernement français est très restreint au niveau de la “drogue”, notamment lorsque celle-ci est installée sur le territoire. Nous ne parlerons pas des différentes drogues circulant sur le territoire français, mais du cannabis et du CBD

Le CBD a longtemps été associé comme une drogue pour certains membres du gouvernement et pour un certain nombre d'habitants. En effet, la ressemblance des fleurs et de la résine peuvent faire penser à du cannabis récréatif aux yeux des personnes non averties. Mais comme vous pouvez le savoir, le CBD n’est pas une drogue et ne l’a jamais été puisque c’est une molécule capable de contrer les effets du THC lors de la consommation du cannabis récréatif. 

Aujourd’hui, le CBD semble avoir séduit plusieurs milliers de consommateurs en France et plusieurs millions dans le monde grâce à l’image qu’il renvoie, qui est généralement celle d’une “molécule miracle”, capable de soigner divers maux et d’éliminer la dépendance au cannabis récréatif. Mais plusieurs réglementations font effet sur son utilisation et sa commercialisation. 

En effet, en France, la vente de CBD est autorisée sur tout le territoire, si celui-ci ne dépasse pas les 0,2 % de THC. Concernant la consommation de CBD, ce dernier n’est pas autorisé si le consommateur décide de le fumer. Il est donc préférable d’utiliser le CBD en effectuant une infusion ou en le consommant en vaporisation, avec un vaporisateur

321CBD n’est pas responsable de l'utilisation finale du CBD, choisie par les consommateurs. 

Cependant, en France, le CBD n’est en aucun cas dit, légal, ni illégal. Cela peut sembler très étonnant, mais c’est le cas, car aucun texte de lois ne montre clairement la situation du CBD en France. Le flou juridique dans lequel cette molécule se situe, permet de la commercialiser et de la consommer. Mais récemment, l’Europe a jugé illégale l’interdiction du CBD en France et l’OMS a également officiellement retiré le cannabis des produits considérés comme stupéfiants. 

Ces différentes décisions permettent de faire réévaluer la situation du cannabis au sein de notre société tout comme le CBD qui commence à se faire valoir et sur lequel le regard commence à changer. Il faut également savoir que nous sommes actuellement dans une étape intermédiaire concernant le CBD. Cela signifie que dans un futur proche ou lointain, il existe de fortes chances que le CBD soit légal d’un point de vue juridique et qu’il fasse partie de plusieurs traitements contre certaines maladies. 

Bien évidemment, lorsque l’on parle de produits commercialisables, il faut savoir que plusieurs entrepreneurs n’hésitent pas à se lancer sur le marché malgré le flou juridique. 

Le CBD en France

Qui peut vendre du CBD en France ? 

Outre la flambée actuelle et présente depuis plusieurs mois en France concernant le CBD, de nombreuses personnes se lancent dans avoir les qualités nécessaires de vendeur ou sans connaître le sujet, en n’y voyant que le bénéfice à en tirer. 

Pour être autorisé à vendre du CBD, il existe plusieurs compétences nécessaires et plusieurs démarches à effectuer. Comme vous pouvez vous en douter, il faut donc s’inscrire à un registre adapté et s’intéresser au monde du CBD qui est également très complexe et à la fois très simple

Par exemple, il faut connaître les différentes variétés vendues et pour cela il faut connaître la provenance, la méthode de culture, le taux de CBD et de THC présent dans le produit final. Ceci concerne les fleurs, mais les produits de CBD se sont également diversifiés, si bien que l’on retrouve des bonbons de CBD, des sucettes de CBD, des cookies au CBD et bien d’autres. Ces boutiques souhaitent développer le marché du CBD tout en lui attribuant une image inoffensive afin d’attirer plus de personnes, allant du simple curieux au plus assidus. Mais il faut faire attention à une trop forte diversification qui peut décrédibiliser le CBD aux yeux de la société. 

Parmi les produits phares, nous pouvons retrouver les huiles de CBD qui sont très populaires dans le monde entier avec tous les avantages qui lui sont attribués. Nous retrouvons également la résine de CBD et les e-liquides de CBD destinés aux anciens fumeurs de tabac s’étant reconvertis dans la cigarette électronique.

Mais un vendeur de CBD qu’il soit propriétaire d’une boutique physique ou sur internet n’est pas à l'abri de voir sa boutique fermer pour certaines raisons que nous allons voir ensemble. 

BCD shop

Qui peut consommer du CBD en France ? 

Il faut savoir qu’en France la restriction du CBD ne touche pas forcément les consommateurs mais plutôt les commerçants et les producteurs de cannabidiol. Concernant la question des consommateurs en France, il n’existe pas d’interdictions à proprement parler envers ceux-ci, ce qui signifie que le consommateur peut consommer du CBD en toute tranquillité. Cependant, certaines recommandations sont faites envers les consommateurs et principalement sur les modes de consommation. 

Par exemple, la fleur de CBD n’est pas autorisée à être consommée avec du tabac ou comme un “joint naturel” par la loi française. Cette interdiction pousse donc le consommateur à la consommer en infusion ou vaporisation qui n'engendre pas de soucis aux yeux de la loi. 

Les différents produits de CBD présents dans le marché français et mondial, ne sont pas sujets à des interdictions promulguées par les autorités. Il est donc possible de consommer la résine de CBD dans le domaine alimentaire, ou dans des infusions. Les autres produits peuvent également être utilisés dans le domaine de la cuisine et utilisés tout au long de la journée. 

Cependant, le consommateur de CBD peut également se retrouver en mauvaise posture envers les forces de l’ordre si elles sont prises en flagrant délit de consommation. En effet, certains représentants des forces de l’ordre peuvent ne pas être au courant des différentes législations qui sont portées sur le CBD en France et peuvent alors vous contrôler s'ils aperçoivent les matières sur vous. Il suffira simplement de leur montrer les produits et surtout la teneur en THC qui doit être inférieure à 0,2 % afin d’être correct aux yeux de la loi. Il se peut que vous soyez amené à expliquer le produit si les individus ne sont pas au courant, mais rassurez-vous, le CBD ne vous fera pas arrêter. 

Mais certaines personnes ne sont pas autorisées par les professionnels de santé à consommer du CBD si elles sont placées dans certaines situations ou autre. Nous allons voir tout ceci ensemble. 

Les différentes réglementations envers les consommateurs 

Il existe des réglementations envers certaines catégories de personnes comme les femmes enceintes. Sachez que certaines personnes qui ont des maladies peuvent consommer du CBD en vue des bienfaits qui lui sont attribués, comme la régulation de l’anxiété ou de l’hypertension. 

Concernant les femmes enceintes, le CBD est déconseillé car le recul envers l'interaction entre la molécule et le fœtus n’est pas encore assez large. Les effets secondaires, s’il y en a, ne sont pas spécialement connus et peuvent mettre en danger la femme et l’enfant. Il est donc préférable de ne pas consommer de ne pas vendre du CBD à une femme enceinte et ce, peu importe la durée de la grossesse. 

Tout le monde connaît la fonction de l’allaitement et des effets liés à celui-ci. Concernant le CBD et l’allaitement, la réponse est la même que pour la grossesse. En effet, tout ce que la mère consomme, le bébé le consomme également, ceci veut donc dire que si la mère consomme du CBD, le bébé le consomme également. Il existe également des études qui ont été menées sur des enfants dont la mère consommait du CBD durant l’allaitement et les résultats sont étonnants puisque les enfants semblaient plus vifs et plus réactifs à diverses stimulations

Mais encore une fois, le recul est très faible et les études ne sont pas divulguées à grande échelle, ce qui n’est pas très rassurant. Même si le CBD ne comporte pas d’effets secondaires, le consommateur n’est jamais à l'abri d’une réaction provoquée par son corps. Pour cela, nous vous recommandons de faire attention à vous et à votre bébé et d’éviter au maximum la prise de CBD durant cette situation afin de préserver la santé de celui-ci et la vôtre. 

Il existe cependant des sites qui encouragent la femme enciente à consommer du CBD lors de sa grossesse ou de son allaitement, mais chez 321CBD, nous ne souhaitons pas mettre nos consommateurs en danger. C’est pour cela que nous préférons vous déconseiller cet usage et cette consommation lors de ces évènements importants. 

Depuis de nombreuses années, les enfants ont souvent été sujets à controverse sur la question du CBD. Il faut savoir que de nombreux parents, parfois insouciants, ont donné du cannabidiol à leurs enfants en fonction des différents symptômes comme les insomnies ou le stress qui peuvent impacter la vie quotidienne de l’enfants, sans savoir si des effets secondaires étaient possibles et si cela pouvait mettre l’enfant en danger

Néanmoins, certaines études ont permis de mettre en avant les différentes vertus psychiques et physiologiques du CBD envers les enfants en réduisant certains symptômes, mais il reste tout de même préférable de ne pas en distribuer sans avoir vu un médecin et de préférence, le médecin de famille. Lui seul sera capable de bien vous aiguiller sur la consommation du CBD envers votre enfant et si le remède est bien attribué

Il est important de voir un médecin de famille avant toute automédication, bien que cette molécule ne doit pas être considérée comme un médicament, afin de prévenir tout problème pouvant survenir suite au CBD. Bien évidemment, le CBD ne présente pas ou très peu d’effets secondaires, mais il faut rester prudent, surtout si vous faites partie des personnes à risques. 

CBD consommateurs

L’industrie du CBD mise à mal ? 

Il faut savoir que le CBD est actuellement dans un flou juridique et beaucoup de personnes ou même de parlementaires ne connaissant pas sur les doigts, les différentes réglementations liées à sa commercialisation et consommation. 

Comme il a été possible de le voir dans certains journaux lors de l’année 2020 ou lors des mois précédents, certains commerces de CBD ont fermé soit parce qu’ils n’avaient pas respecté la réglementation ou parce que les produits n’étaient pas adéquats à la vente

Par exemple, dans l’Est de la France, plusieurs boutiques ont été fermées suite à l’intervention des forces de l’ordre au sein des établissements car des soupçons étaient présents. Cependant, les vendeurs ont assuré ne pas avoir enfreint les règles liées à la vente de CBD et à sa production, et que cette opération était à l’origine de deux boutiques qui avaient réellement transcrit les règles. 

Nous ne citerons pas ces boutiques par respect et par choix, mais elles vendaient des produits avec un taux de THC supérieur à 0,2 %, ce qui est, aux yeux de la loi, illégal. En effet, la réglementation sur le CBD précise que le produit ne doit pas dépasser 0,2 % de THC afin de ne pas porter atteinte à la santé de l’individu qui le consomme et ce, d’une quelconque manière. 

Cette molécule est psychotrope et est responsable de l’effet ‘high” provoqué par le THC qui se fixe aux différents récepteurs CB1 présents dans le cerveau et dans le système nerveux. Certains vendeurs peu scrupuleux ont donc choisis de jouer avec le feu en profitant du flou juridique actuel pour vendre des produits proposant un taux de THC supérieur à la limite autorisée. 

Nous pouvons comprendre que certains consommateurs de CBD souhaitent retrouver les sensations du cannabis récréatif, mais cela est impossible car le CBD n’a pas la même vocation et n’est pas la même molécule. De plus, la plante choisie pour en extraire le CBD contient naturellement un taux très faible de THC. 

Le CBD représente-t-il un danger pour les consommateurs ? 

Il est important de bien faire la distinction entre le CBD et THC si l’on veut parler de la dangerosité de cette molécule sur le consommateur. En France, le CBD est autorisé sous certaines conditions comme nous l’avons vu plus haut. Autrement dit, il faut que le taux de THC soit inférieur à 0,2 % afin de ne pas provoquer d’effets secondaires indésirables envers le consommateur. 

Concernant le CBD à proprement parler et des produits à base de CBD, comme ceux que vous pouvez retrouver sur notre boutique, comme les fleurs de CBD , les résines de CBD et les produits de cigarettes électroniques, ils ne sont pas dangereux envers le consommateur. 

Cependant, il faut savoir que chaque personne réagit différemment sur le CBD et des effets secondaires peuvent apparaître comme ceux que nous allons citer : 

  • Diarrhées ; 
  • Nausées ; 
  • Vomissements ; 
  • Une grande fatigue ; 
  • Vertiges. 

Ces effets ne sont pas forcément présents si vous consommez du CBD, mais peuvent apparaître envers certains consommateurs qui ne supportent pas cette molécule ou si les consommateurs sont victimes d’un surdosage de CBD. Pour cela, il faut savoir que le surdosage n’est pas fatal contrairement à d'autres substances et passe généralement en quelques heures si vous décidez de vous reposer et de dormir. Il est également possible de boire une boisson énergisante afin de se donner de l’énergie provisoire et de réguler votre tension. 

Le cannabis récréatif représente à lui seul un danger pour les consommateurs, mais ce n’est pas le cannabis dans son entièreté qui peut provoquer ce risque, mais une seule molécule. Cette molécule est le THC, qui peut provoquer différents effets secondaires, comme des hallucinations ou autres qui peuvent être la cause de certains accidents majeurs que nous allons voir ensemble. De plus, la qualité du cannabis que l’on peut trouver illégalement laisse à désirer et les trafiquants n’hésitent pas à rajouter des produits chimiques

Dans un premier temps, il faut savoir que le cannabis augmente de deux le risque d'être responsable d’un accident de la route. Ce risque est particulièrement élevé si le conducteur présente un taux d’alcool au-dessus de la limite autorisée cumulée à du cannabis. Il faut savoir que ce cumul augmente le risque d’être responsable d’un accident de la route de 29 ! Ce qui est en cause lors de ce cumul n’est autre que les effets de puissance et désinhibitions ainsi que la baisse de vigilance qui aura pour conséquence de grandement diminuer les différents réflexes liés à la conduite. 

Cependant, si le CBD ne représente aucun risque pour la santé de l’individu, il faut savoir que cette molécule peut mettre en danger l’individu dans certaines situations. Par exemple, il n’est pas recommandé de consommer du CBD si vous prenez le volant dans les minutes ou dans les heures qui suivent, puisque le CBD peut provoquer une somnolence et donc, une baisse de la vigilance, ce qui peut amener à des accidents de la route. Cette action représente un danger pour vous, mais aussi pour les autres usagers de la route. 

Il est également conseillé d’éviter d’effectuer des travaux manuels ou physiques si vous consommez du CBD et surtout si vous avez besoin de toute votre vigilance, car ce dernier pourra augmenter le risque d’avoir un accident du travail. 

Cet article a pour but de sensibiliser le consommateur sur les différentes législations mises en vigueur en France sur le CBD et sur les différentes règles mises en place. De plus, le consommateur se doit d’être averti sur les différents risques liés essentiellement à sa consommation et envers les produits qu’il achète afin d’être certain que le taux de THC est inférieur à 0,2 %. Certaines personnes ne sont pas conseillées à consommer du CBD à cause de leurs situations et 321CBD s’engage dans cette mesure





Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Poursuivre ses achats
Mon Panier
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Total produits :