iStock-1157798821

Quels sont les effets du joint sur le comportement des fumeurs ?

La consommation de cannabis, sous forme de joint, est une pratique répandue dans de nombreux pays. Cependant, il est essentiel de comprendre les effets qu'elle peut avoir sur le comportement des fumeurs.

Dans cet article, nous allons explorer les diverses conséquences que le cannabis peut avoir sur le corps humain. Nous examinerons les effets immédiats ressentis après la consommation d'un joint, tels que l'euphorie, la relaxation et l'altération de la perception sensorielle.

De plus, nous nous pencherons sur les impacts à long terme d'une consommation régulière de joints, notamment les risques pour la santé physique et mentale. En comprenant mieux ces effets, nous pourrons approfondir notre connaissance et promouvoir une consommation responsable du cannabis.

Qu’est-ce que le cannabis ?

Le cannabis est issu d’une plante, celle-ci porte le nom de chanvre. Elle est cultivée dans presque tous les pays, mais elle trouve son origine en Chine où elle a été observée pour la première fois, il y a plus de 8 000 ans.

Le cannabis peut se consommer sous différentes formes, mais plus fréquente est sous forme de joint prêt à fumer. Il peut contenir directement les fleurs et les feuilles sèches de la plante, ou une substance résineuse issue de la plante.

Même s’il s’agit d’une substance illégale en France, un volume de 154 tonnes est consommé chaque année avec un chiffre d’affaires de 1.12 milliard d’euros, cela représente plus de la moitié des drogues illicites vendues en France.

Selon plusieurs enquêtes réalisées, 47 % des jeunes dont l’âge se situe entre 15 et 24 ans ont fumé au moins une fois un joint. Il s’agit du stupéfiant le plus consommé auprès des hommes, mais surtout des femmes, puisqu’une femme sur deux a déjà essayé de fumer un joint.

Le cannabis est utilisé à titre festif la grande majorité du temps. Il accompagne également certains consommateurs dans divers moments de stress, au travail ou en cours, mais ses conséquences peuvent être désastreuses sur la santé, en particulier celle des plus jeunes.

Cannabis médical

Afin de désigner le THC sous sa forme synthétique, on utilise le terme médical dronabinol. La consommation de médicament contenant cette substance est autorisée sous ordonnance. Ce médicament est commercialisé en France et est généralement prescrit afin de soulager les symptômes de la chimiothérapie et de soulager les personnes sidaïques. Il faut savoir que ce traitement n’est prescrit que lorsqu’aucune autre molécule n’est efficace, en d’autres termes, il s’agit d’un traitement de dernier recours.

effets joint cannabis

Cannabis et législation en France

Certains pays, à l’instar des Pays-Bas, autorisent la consommation de la vente de cannabis dans des coffee shops. Cependant, celle-ci est très réglementée et soumise à des règles bien strictes. Aussi, de nombreux pays européens, comme l’Allemagne, souhaitent légaliser le cannabis. Le but étant de contrôler la qualité et de réguler la consommation tout en évitant la vente de substances contaminées.

En France, le cannabis est classé comme produit stupéfiant et son utilisation est interdite. Selon le code pénal et le code de la santé publique, il est interdit d’en acheter, d’en détenir, d’en revendre, d’en consommer, d’en transporter, et d’en cultiver. Quelle que soit la quantité, les sanctions devant les tribunaux seront lourdes, les peines seront doublées si un joint ou du cannabis pur est donné à un mineur.

Seul le CBD est autorisé en France, il s’agit d’une autre cannabinoïde qui ne contient pas de THC (substance psychoactive du cannabis). Il faut savoir que la vente de CBD est soumise à des conditions assez strictes, les vendeurs ne doivent en aucun cas faire l’amalgame entre CBD et cannabis.

Fumer un joint : les effets immédiats

Les cannabinoïdes utilisés afin de rouler des joints sont riches en THC, cette substance est réputée pour avoir des propriétés anticonvulsives et euphoriques. Ces cannabinoïdes agissent sur le système nerveux périphérique, le système nerveux central, et le système immunitaire. Il agissait partout où se trouvent des récepteurs cannabinoïdes, c’est-à-dire dans le système endocannabinoïde.

Les cannabinoïdes trouvés dans un joint peuvent avoir diverses origines, ils peuvent être d'origine végétale, animale, et synthétique. Les joints sont fumés par les personnes à la recherche de sensation euphorisante et qui souhaitent se détendre. Lorsque le cannabis est inhalé, les effets se font observer après moins de 20 minutes et peuvent durer jusqu’à deux heures, c’est pour cela qu’il s’agit de la forme préférée des consommateurs.

Au début, le premier effet qui fait son apparition est la sensation de détente et de bien-être, les perceptions du consommateur sont totalement modifiées, on observe également une euphorie. Ensuite, le rythme cardiaque commence à s’accélérer et on observe souvent des palpitations ainsi qu’un ralentissement des réflexes. L’appétit est aussi stimulé, la bouche devient sèche et les yeux rouges. Dans certains cas, des nausées et vomissements peuvent apparaître.

La consommation du cannabis entraîne également un isolement des adolescents et des problèmes sociaux dans plus de 50 % des cas.

joint cannabis effets

Les effets à long terme du cannabis

Il faut savoir que le cannabis est stocké dans les graisses de l’organisme, c’est pour cette raison qu’il reste longtemps dans le corps avant d’être éliminé. Si vous consommez du cannabis une fois, sachez qu’il faudra environ un mois avant de l’éliminer totalement de votre organisme. C’est pour cette raison que l’on observe souvent une dépendance psychique, les consommateurs de cannabis et les fumeurs de joint, même ceux qui ne font qu'essayer ne pourront plus se passer de cette substance. À long terme, des problèmes de mémoire et de concentration sont observés et une augmentation des troubles de l’anxiété et du stress.

Il faut savoir également que fumer un joint équivaut à fumer environ 5 cigarettes de suite, car le cannabis produit beaucoup plus de gaz carbonique qu’une simple cigarette. Un fumeur de cannabis a environ 20 fois plus de chance d’avoir un cancer du poumon qu’un fumeur de tabac. Les risques augmentent lorsque les joints ne sont pas fumés avec un filtre correct.

Le risque de dépendance au cannabis est réel, un consommateur régulier aura besoin d’augmenter le nombre de joints afin d’obtenir les mêmes effets. Même si aucun cas d’overdose mortelle n’a été observé, les risques du cancer du poumon deviennent plus préoccupants.

L’utilisation régulière du cannabis ne rend pas stérile à proprement dit. Cependant, cela influence de manière négative la qualité des spermatozoïdes. De plus, une femme enceinte qui consomme du cannabis a plus de chance de faire une fausse-couche. Les complications seront nombreuses pendant la grossesse et le fœtus risque de subir des malformations.

Est-il possible de traiter une dépendance au cannabis ?

Il n'existe pas vraiment de traitement pharmacologique qui permet de traiter la dépendance au cannabis. Cependant, un médecin peut prescrire des anxiolytiques afin de réduire les signes psychologiques qui accompagnent le sevrage.

Si vous êtes accro au cannabis, il est important de s’orienter vers un addictologue ou même un psychologue, ces spécialistes peuvent tout à fait vous aider à soigner votre addiction grâce à la thérapie comportementale et cognitive.

Si vous remarquez qu’un proche est accro au cannabis, n’hésitez pas à en parler avec lui afin de l'aider à se défaire de sa dépendance et d’éviter les conséquences liées à la consommation du cannabis. Aujourd’hui, il existe de nombreuses façons beaucoup plus saine de consommer cette plante : choisir le CBD est la première solution. Vous pouvez l’intégrer dans vos plats, le consommer par voie sublinguale ou encore par le biais d’un vaporisateur. Autrement dit, il existe des alternatives saines pour éliminer définitivement le joint de votre vie.

Statistiques sur la popularité de cette pratique.

Dans de nombreux pays à travers le monde, la consommation de cannabis sous forme de joint est devenue une pratique courante. Les statistiques révèlent l'ampleur de sa popularité croissante. Selon une étude récente, il est estimé que plus de 192 millions d'adultes ont essayé le cannabis au moins une fois dans leur vie, et environ 13% en ont consommé régulièrement.

Dans certains pays où la législation a évolué pour dépénaliser ou légaliser partiellement l'usage récréatif du cannabis, on constate une augmentation significative de la consommation de joints. Par exemple, aux États-Unis, où plusieurs États ont légalisé le cannabis, on estime que plus de 22% de la population adulte a consommé du cannabis au cours de l'année écoulée.

Ces statistiques mettent en évidence la popularité croissante de la consommation de joints et soulignent l'importance d'examiner attentivement les effets que cela peut avoir sur le comportement des fumeurs.

Les facteurs individuels modulant les effets du joint

Les effets du joint sur le comportement des fumeurs peuvent varier d'une personne à l'autre en raison de facteurs individuels qui modulent la réponse au cannabis. Comprendre ces facteurs est essentiel pour évaluer l'impact global de la consommation de joints.

La sensibilité personnelle joue un rôle majeur dans la manière dont une personne réagit au cannabis. Certaines personnes peuvent être plus sensibles aux effets psychotropes, ressentant une plus grande euphorie ou des sensations altérées, tandis que d'autres peuvent être moins réactives.

La tolérance, qui se développe chez les consommateurs réguliers, peut également influencer les effets du joint. À mesure que la tolérance augmente, il peut être nécessaire d'augmenter la dose pour obtenir les mêmes effets, ce qui peut entraîner une consommation plus importante et potentiellement des risques accrus.

Le contexte environnemental est un autre facteur important. Les effets du joint peuvent être influencés par le cadre dans lequel il est consommé. Les facteurs tels que le lieu, les personnes présentes, l'humeur et les attentes préalables peuvent tous contribuer à l'expérience globale et à l'expression des effets du cannabis.

Comportement d'une femme qui fume des joints

Les femmes réagissent généralement différemment aux effets du cannabis par rapport aux hommes. Plusieurs facteurs biologiques peuvent influencer la réponse au cannabis, notamment le poids corporel et le métabolisme. Étant généralement plus légères que les hommes, les femmes peuvent être plus sensibles aux effets du cannabis, en particulier à des doses élevées.

Les hormones féminines, telles que les œstrogènes, peuvent également jouer un rôle dans la façon dont les femmes réagissent au cannabis. Certaines recherches suggèrent que les hormones peuvent interagir avec les cannabinoïdes pour moduler les effets ressentis.

En outre, le contexte social et culturel peut influencer la consommation de cannabis chez les femmes. Les pressions sociales, les normes sociales et les stéréotypes de genre peuvent tous jouer un rôle dans les habitudes de consommation de cannabis chez les femmes.

Comportement d'un homme qui fume des joints

Les hommes réagissent également de manière différente aux effets du cannabis en raison de facteurs biologiques et sociaux uniques à leur genre. En général, les hommes ont tendance à avoir une masse corporelle plus élevée que les femmes, ce qui peut influencer la façon dont leur corps métabolise le cannabis.

Les niveaux hormonaux masculins, tels que la testostérone, peuvent également jouer un rôle dans la réponse au cannabis. Certaines études suggèrent que la testostérone peut affecter la sensibilité aux effets du cannabis.

Sur le plan social, les hommes sont souvent plus susceptibles d'expérimenter avec des substances psychoactives, y compris le cannabis, ce qui peut également influencer leur comportement et leur réponse aux effets du joint.

Influence sur les interactions sociales, la sociabilité et la communication.

La consommation de joints peut avoir une influence significative sur les interactions sociales, la sociabilité et la communication des fumeurs. Les effets psychotropes du cannabis peuvent altérer les interactions sociales de différentes manières.

Tout d'abord, le cannabis peut favoriser une sensation de détente et de bien-être, ce qui peut rendre les individus plus ouverts à l'interaction sociale. Certains fumeurs rapportent une augmentation de la sociabilité et de l'envie de socialiser après avoir consommé un joint. Cela peut se traduire par une plus grande facilité à engager des conversations, à exprimer des émotions et à interagir avec les autres.

Cependant, il est important de noter que les effets du cannabis peuvent également varier d'une personne à l'autre. Chez certains fumeurs, notamment en cas de surconsommation, le cannabis peut entraîner une diminution de la motivation sociale et une tendance à l'introspection. Cela peut se traduire par une réduction de l'envie de socialiser, une moindre participation aux activités sociales et une communication moins fluide.

Par ailleurs, l'usage du joint peut également affecter la communication. Les effets du cannabis, tels que l'altération de la perception et de la mémoire à court terme, peuvent influencer la clarté des idées, la cohérence du discours et la capacité à suivre une conversation. Cela peut parfois entraîner des difficultés dans la communication, notamment lors de discussions complexes ou nécessitant une concentration accrue.

Impact sur la productivité et la motivation au travail ou dans les études.

La consommation de joints peut avoir un impact sur la productivité et la motivation au travail ou dans les études. Les effets du cannabis sur ces aspects peuvent varier selon les individus et la quantité consommée.

Lorsqu'une personne fume un joint, les effets psychotropes tels que la relaxation, la détente et l'euphorie peuvent entraîner une diminution de la motivation et de la concentration. Cela peut se traduire par une baisse de la productivité et une difficulté à se concentrer sur les tâches à accomplir. Les pensées peuvent sembler dispersées et il peut être difficile de maintenir une attention soutenue.

De plus, l'altération de la mémoire à court terme due à la consommation de cannabis peut également affecter la performance au travail ou dans les études. Les informations peuvent être plus difficiles à retenir, ce qui peut rendre les activités qui exigent une mémorisation ou une réflexion rapide plus ardues.

Il est important de noter que la fréquence et la quantité de consommation de cannabis peuvent jouer un rôle dans l'ampleur de ces impacts. Une consommation régulière et excessive de joints peut entraîner des effets plus prononcés sur la productivité et la motivation.

Il convient également de souligner que certaines personnes peuvent être plus résilientes aux effets du cannabis sur la motivation et la productivité, tandis que d'autres peuvent être plus sensibles. Les réponses individuelles peuvent varier en fonction de la tolérance, de la sensibilité personnelle et d'autres facteurs.

Impacts sur la santé mentale

La prise régulière de cannabis THC peut avoir des impacts sur la santé mentale, avec un risque accru de développer des troubles psychiatriques, une dépendance, ainsi qu'une diminution de la motivation et de la concentration.

Tout d'abord, il est important de souligner que certaines personnes peuvent être plus vulnérables aux effets néfastes du cannabis sur la santé mentale. Des études ont montré qu'une consommation régulière et prolongée de cannabis, notamment à des niveaux élevés de concentration de THC, est associée à un risque accru de développer des troubles psychiatriques tels que la psychose, la schizophrénie et les troubles anxieux.

De plus, le cannabis peut créer une dépendance psychologique et parfois même physique. Certaines personnes peuvent ressentir un besoin compulsif de consommer du cannabis, ce qui peut entraîner une perte de contrôle et une difficulté à arrêter malgré les conséquences négatives sur la santé et le fonctionnement quotidien.

La consommation de joints peut également entraîner une diminution de la motivation et de la concentration. Les effets du cannabis sur le système nerveux central peuvent affecter les processus cognitifs et entraîner une difficulté à se concentrer sur les tâches, à suivre des instructions complexes ou à maintenir une attention soutenue. Cela peut avoir un impact significatif sur les performances scolaires, professionnelles et quotidiennes.

Il est important de noter que l'âge de début de consommation, la fréquence, la quantité et la durée de consommation peuvent influencer l'ampleur de ces impacts. Les adolescents, en particulier, sont considérés comme plus vulnérables aux effets néfastes du cannabis sur la santé mentale en raison de la maturation cérébrale en cours.

Les produits que nous vous conseillons
  • CBD White Fire OG 18,7%
    (75 avis)
    Fleurs CBD

    Fleur CBD White Fire OG Greenhouse (18,7 %)

    à partir de 3,15 € / gramme
  • CBD Blackberry Kush 11,1%
    (9 avis)
    Fleurs CBD

    Fleur CBD Blackberry Kush Indoor (11,1 %)

    à partir de 3,66 € / gramme
  • CBD Swiss Tsunami 19,3%
    (125 avis)
    Fleurs CBD

    Fleur CBD Swiss Tsunami Greenhouse (19,3 %)

    à partir de 3,18 € / gramme
  • Fleur CBD Truth 15,4 %
    (5 avis)
    Fleurs CBD

    Fleur CBD Truth Greenhouse (15,4 %)

    à partir de 3,66 € / gramme
Pelin YILDIZ, autrice psycho et voyage
Publié par : Pelin, autrice psychologie, santé et voyage

Diplômée en psychologie et lettres à Paris, Pelin écrit sur les sujets qui la passionne : santé, psychologie, voyage, lifestyle... Ces dix dernières années, elle a été publiée dans la presse française et internationale, dans plus d’une dizaine d'ouvrages Gallimard et des blogs spécialisés. Retrouvez là sur son compte Twitter @jesuispelin

Produit ajouté à votre panier !
Quantité
Total produits :
Frais de port :
Offerts
Total TTC :
Il y a 0 produits dans votre panier Il y a 1 produit dans votre panier
Poursuivre ses achats